Rechercher
  • judith veil

L’autobiographie en France par Philippe Lejeune

Mis à jour : il y a 6 jours


En entrant dans le monde professionnel de l’autobiographie, je suis très vite tombée sur le nom de Philippe Lejeune. Il faut dire que ce chercheur n’a cessé d’analyser – sur le plan historique, psychologique, poétique et critique – cette forme littéraire qu’il distingue des Mémoires ou des journaux intimes.

Fondateur de l’association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique, Philippe Lejeune constate qu’«on a assisté à une véritable explosion de l’écriture autobiographique» depuis 40 ans. Dans son ouvrage L’autobiographie en France il la définit ainsi : «L’autobiographie est le récit rétrospectif en prose que quelqu’un fait de sa propre existence, quand il met l’accent principal sur sa vie individuelle, en particulier sur l’histoire de sa personnalité. »

A la différence des Mémoires, où l’auteur se présente comme un témoin de son temps, la personnalité de l’auteur est au centre de l’autobiographie. La sélection, l’organisation et l’évocation de ses souvenirs doivent tracer le chemin qui l’a mené à devenir ce qu’il est. L’autobiographie est un cas particulier du roman : un roman qui raconte la vie de son auteur et transmet sa vision du monde.

Dans Le pacte autobiographique, Lejeune s'intéresse notamment à "la place et la fonction du texte autobiographique dans l'ensemble de l'œuvre d'un auteur, à l'ordre du récit autobiographique, des procédés de construction et à la relation du narrateur avec son narrataire et avec son "héros"."




#autobiographie #écriture #philippelejeune

14 vues0 commentaire