Rechercher
  • judith veil

"Nom" de Constance Debré

L’écriture sèche, nerveuse, énergique, de ce livre m’a vraiment secouée ! Qu’il est bon d’être adulte ! De pouvoir dire non, sans remord malgré les inévitables remontrances, aux injonctions familiales et sociales. Refuser de ne vivre que pour ajouter au prestige familial. Cesser d’exercer un métier qui rapporte de l’argent s’il ne correspond plus à nos aspirations. Quitter son conjoint si on ne l’aime plus. Lâcher l’appartement confortable s’il faut faire des compromis avec soi-même pour l’habiter. Bref, refuser tout ce que la société érige comme ce qu’il y a de meilleur et de plus important : la consommation, la sécurité et le prestige social.

Après « Nom », j’ai lu les deux précédents livres de l’auteure, « Play boy » et « Love me tender », dans lequel son ex-mari la punit en l’empêchant de voir leur fils, qu’elle retrouve à la fin de « Nom ».

En lisant Constance Debré, j'ai entendu cette petite phrase qui m'avait marqué enfant : « Le dormeur doit se réveiller. » :)


#ConstanceDebré #Biographie #Liberté



6 vues0 commentaire