Rechercher
  • judith veil

"Héritage et milieu" de Vigdis Hjorth

L’action démarre avec la mort du père et le partage inégal de l’héritage entre ses quatre enfants, dont la narratrice qui a révélé avoir été incestuée par son père. L'auteure témoigne de la douleur et de la solitude immense de ceux qui brisent le silence de l’inceste.

Elle décrit les relations faussées avec les membres de sa famille : la peur viscérale du père, la souffrance de ne pas être protégée et défendue par la mère, l’aveuglement volontaire des sœurs qui préfèrent penser qu’elle est folle et ingrate. Et qui bénéficieront d’une plus grande part d’héritage.

Sacrifiée sur l'autel de l'argent et du confort matériel et social, elle retranscrit tout ce qui, dans les dialogues et les rapports avec sa famille instille la culpabilité au cœur de la victime pour avoir brisé la famille, pour avoir créé un malaise. Et l’espoir dont il faut se défaire qu’un jour ils choisiront de la croire au détriment de leur confort personnel.

Comme le dit Dorothée Dussy dans « Le berceau des domination, Anthropologie de l’inceste », le tabou de l’inceste ne protège pas les enfants de l’inceste mais leur interdit d’en parler.

Merci @mathildecotton de me l’avoir fait découvrir.

#DorothéeDussy #Leberceaudesdominations #VigdisHjorth #Héritageetmilieu



4 vues0 commentaire